Cloud Public : quels avantages et quelles évolutions ?

14/03/2019 | Cloud en France & certification ISO 27001 | Samuel Gautier

Si l’adoption et le développement fulgurant du « Cloud computing » a été longtemps principalement porté par l’avènement et le dynamisme des offres de « Cloud privé » dans le marché B2B de « l’Infrastructure as a service » (IaaS), le « Cloud Public » a, quant à lui, nourri les mythes, les légendes et les peurs, entretenant ainsi une certaine défiance ou une certaine réserve à son égard.

Relégué principalement dans le domaine du IaaS au rang de solution pour l’hébergement d’environnements de développement, de pré-production, ou de secours, le « Cloud Public » a peiné et peine encore à convaincre pour héberger des environnements, des applications et des données critiques en dehors du cadre de quelques fournisseurs SaaS très spécialisés ou verticalisés.

Ainsi, le Cloud Public a trouvé longtemps sa subsistance dans des services moins « sensibles », moins « critiques » mais non moins essentiels, tels que la messagerie, le collaboratif, les communications, le web, etc...

Quoi qu’il en soit, le temps et la preuve par l’exemple ont fait leur œuvre, pour parvenir aujourd’hui à une réelle évolution de la maturité du marché. En effet, aujourd’hui 70 % des entreprises investissent dans le Cloud Public *1 et 69 % dans le Multi-Cloud *2.

Le Cloud Public voit progressivement son périmètre largement s’étendre au point d’infliger, demain sans doute, une terrible sanction au Cloud Privé, qui deviendra de fait , très certainement « has been », dépassé. Certains expliqueront que c’était une démarche prudente de transition, d’autres que c’était la première étape pour répondre aux contraintes d’un parc logiciel obsolète et inadapté au Cloud, et enfin d’autres que c’était le seul moyen de faire émerger une solution fiable, hors de tout soupçon. Et tous auront parfaitement raison. Le marché se trompe rarement.

Mais le Cloud Privé, c’est quand même un peu comme Paris sans la tour Eiffel. Ça a toute son utilité, mais il manque un ingrédient indispensable. Cet ingrédient, dans le cas précis du Cloud Public, a longtemps été la confiance.

Cependant, c’est bien du Cloud Public que le marché est censé percevoir toute la vertu et toute la valeur.

Il a fallu donc voir émerger des solutions technologiques ouvertes, et former un certain consensus. Il a fallu voir éclore des standards, voir les acteurs industriels former ou rejoindre de larges consortiums pour soutenir tel ou tel projet. Il a fallu voir les initiatives perdurer dans le temps, prendre de l’ampleur et fédérer plus largement. Il a fallu voir des concepts, des solutions, des outils devenir réalité et les soumettre à l’épreuve du temps et des cycles. Et l’ère du Cloud Computing prend enfin sérieusement son envol avec l’avènement du Cloud Public.

Le Cloud Public de FIDUCIAL Cloud c’est le résultat de plus de 2 années de conception, d’expérimentations, de tests et de mise à l’épreuve.

Qu’y a t-il de si vertueux dans le Cloud Public ?

Le Cloud Privé, c’est le moyen de faire du neuf avec du vieux. On externalise sur une plateforme virtuelle plus ou moins dédiée des environnements applicatifs plutôt « legacy » dont on confie à l’infrastructure sous-jacente, à grands frais, le soin de pallier à toutes les failles et toutes les lacunes de l’applicatif et de la pile système et logicielle sur laquelle il repose. Dans le Cloud Privé, le socle de virtualisation joue un rôle primordial car c’est lui qui se voit transféré toute la responsabilité de la disponibilité, de l’exploitabilité, de la scalabilité et de la sécurité de l’environnement applicatif hébergé. On change de modèle de coût au passage, on « infogère » plus ou moins, on « bunkerise » autant que possible et voilà.

Le Cloud Public, c’est le Cloud qui s’assume pleinement et qui tire tout le gisement de valeur. Dans le Cloud Public, on banalise l’infrastructure et la couche de virtualisation car on ne crée pas d’adhérence avec telle ou telle fonctionnalité. L’architecture logicielle et middleware doit être conçue et organisée pour offrir toute la résilience et la scalabilité voulue de manière intrinsèque et naturelle, sans autre artifice. La sécurité doit être acquise par l’assemblage de briques et de dispositifs maîtrisés, et doit se fonder sur le principe du « doute maximum » pour ne pas se reposer sur le principe d’un vrai faux sentiment de sécurité derrière sa ligne Maginot. Dans le Cloud Public, on privilégie l’automatisation pour installer, déployer, mettre à jour de manière routinière afin de garantir la qualité à la source , la réactivité et l’adaptation de son environnement de manière indépendante de la plateforme Cloud. Alors, vous obtiendrez tous les bénéfices du Cloud Public ; un Cloud agnostique, réversible, élastique ou scalable, automatique, hautement disponible, accessible, rapide, économique et sûr.

La stratégie d’offre et de positionnement

Si je me montre volontiers provocateur au sujet du Cloud Privé versus le Cloud Public, il n’en est pas moins que dans le marché des PME, des PMI, des collectivités locales et territoriales, il n’y a guère de place pour les grandes théories, la mode et les grands débats, il faut des solutions fiables, économiques et adaptées. Le crédo de FIDUCIAL Cloud n’est donc pas d’imposer une solution plutôt qu’une autre, mais d’offrir du choix, de réelles alternatives pour répondre aux besoins et contraintes de nos clients. L’offre Cloud Public de FIDUCIAL Cloud vient donc compléter une large gamme de solutions déjà existantes de Cloud Privé virtuel, dédié ou mutualisé avec plus ou moins d’autonomie dans la gestion des ressources, et plus ou moins de services managés.

L’offre FIDUCIAL Cloud Public se veut à la fois une offre concurrentielle et compétitive face aux grands acteurs nationaux et internationaux, tout en intégrant et en sauvegardant ce qui fait l’âme du groupe FIDUCIAL ; sa proximité avec ses clients, son soucis de l’accompagnement et de la qualité du service client.

L’offre FIDUCIAL Cloud Public répond aussi à l’enjeu absolu d’étendre le champs des alternatives possibles et crédibles pour le tissu économique français, dans la sauvegarde de ses intérêts, face aux offres des grands acteurs mondiaux.

L’évolution à court et moyen terme

D’abord fondée sur les services essentiels, l’offre Cloud Public va connaître dans les prochains mois un fort développement de tout l’écosystème des solutions qui va venir graviter autour. En effet, nous souhaitons pouvoir proposer, à l’instar des majors du marché, une market place aussi complète que possible.

Nous souhaitons pouvoir développer des partenariats en ce sens notamment avec des éditeurs et des intégrateurs spécialisés.

*1 Selon une étude KPMG en 2018

*2 Selon une étude 451 Research

Posts à l'affiche

Le bureau virtuel dans le Cloud : VDI 1.0

18/05/2018 | Stéphane Prunier