< Retour au blog

La classification de la donnée : une étape qui s’inscrit dans la politique de sécurisation des données

  • Cloud
  • Calendar
  • 26/07/2019
  • User
  • FIDUCIAL Cloud

Qu'est-ce que la classification des données ? Pourquoi est-il important de classifier ses données au sein de son entreprise ?

Qu’est-ce que la classification des données ?

Classifier ses données, c’est les organiser par catégories selon des critères établis puis mettre en place des mécanismes de protection pour chaque type de données. Elle constitue la première étape dans la politique de sécurisation des données. Grâce à elle, l’entreprise va prioriser les données à sécuriser ainsi que leur processus.

Aujourd’hui, plusieurs options existent pour automatiser la classification des données d’une entreprise. Par exemple, il est possible d’établir des processus pour classer les documents qui sont envoyés, modifiés ou manipulés numériquement.

On peut également gérer l’obsolescence de la donnée, c’est-à-dire la disparition progressive de la donnée et l’archivage pour une donnée déjà classifiée. On appelle cela la gestion du cycle de vie de la donnée.

Pourquoi classifier les données de son entreprise ?

La classification de données permet de mieux maîtriser le patrimoine informationnel de l’entreprise et de déployer un ensemble de mesures pour sa protection. Ainsi, l’entreprise, quelle que soit sa taille, détermine ses objectifs de sécurité de l’information.

Concrètement, il est important de connaître la sensibilité et la criticité de chaque information dans l’entreprise afin de lui donner un ordre de priorité et ainsi mieux la protéger.

C’est un véritable système de management de la sécurité des données qu’il convient de mettre en place, afin qu’il s’inscrive dans une politique de sécurisation des données efficace pour l’entreprise.

Découvrez comment protéger son chiffre d'affaire en entreprise

La classification CID : confidentialité, intégrité et disponibilité

La classification CID permet d’établir les échelles de classification des données. Trois échelles sont déployées : l’échelle de la confidentialité, l’échelle de l’intégrité et l’échelle de la disponibilité. Pour chaque critère, un niveau d’impact est mis en place selon l’importance du critère en question. Par exemple, on va définir pour le critère de la confidentialité trois niveaux : le niveau confidentiel, le niveau interne et le niveau public. Ce niveau d’impact sera personnalisé par l’entreprise selon ses besoins afin qu’il soit ensuite adapté et pertinent pour chaque type de données.

Les niveaux de risques peuvent être définis par la gravité de la situation en cas de perte de la donnée en question.

A cause de la divulgation d’une information très confidentielle, les clients peuvent par exemple perdre confiance dans l’entreprise, ce qui peut entraîner des poursuites judiciaires, voire des pertes financières.

Une fois la classification établie pour chacune des données, on peut alors mettre en place une politique de sécurisation pertinente et adaptée, afin de protéger au mieux les données de son entreprise.

Partager cet article